سكس

سكس مصري

نسوانجي

سكس

Mosquée Ibn Tulun, Le Caire, Égypte

Ibn Tulun Mosque, Cairo, Egypt

La mosquée Ibn Tulun est située au Caire, la capitale de l’Égypte. Il s’agit probablement de la plus ancienne mosquée de Fustat, qui a conservé son aspect original datant du milieu du IXe siècle.

La mosquée a été construite par Ahmed ibn Tulun (868-884), le vice-roi abbasside en Égypte, qui était effectivement indépendant du gouvernement central. L’historien al-Maqrizi date le début de la construction de la mosquée à 876[1], et sur une dalle conservée de cette époque dans la mosquée, la date d’achèvement est donnée comme étant 265 AH, ou 879 AD.

La mosquée a été construite sur une petite colline appelée Jabal Yashkur (“colline de l’Action de grâce”). Une légende locale raconte que l’arche de Noé s’est arrêtée ici plutôt que sur le mont Ararat après le déluge.

La Grande mosquée cérémonielle était censée être le point central de la capitale d’Ibn Tulun Al-Qatai, servant de centre administratif à la dynastie des Tulunides. La mosquée jouxtait à l’origine le palais d’Ibn Tulun et la porte adjacente au minbar lui permettait d’entrer directement dans la mosquée. Al-Qatai a été détruite au début du 10e siècle et la mosquée est le seul bâtiment survivant de cette époque.

Pendant une longue période, de la fin du 10e siècle à la première moitié du 2e millénaire, la mosquée d’Ibn Tulun, ainsi que les mosquées d’Al-Azhar et d’Al-Hakim, étaient les principales mosquées du Caire à accueillir tous les fidèles pendant la prière du vendredi.

La mosquée a été reconstruite plusieurs fois au cours de son histoire. La première reconstruction connue a été effectuée en 1177 sur ordre du vizir fatimide Badr al-Jamali, qui a laissé une plaque avec une inscription remarquable pour contenir une version chiite de la Shahada (“Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah, Mohammed est le messager d’Allah, Ali est le vice-roi d’Allah”). La mosquée a été quelque peu reconstruite lors de la reconstruction menée par le sultan Lajin en 1296.

READ  La mosquée Juma de Derbent

La date de construction du minaret, qui comporte un escalier extérieur en spirale semblable à celui du célèbre minaret de Samarra, fait l’objet de nombreux désaccords. Selon la légende, Ibn Tulun lui-même était responsable de la conception du minaret. Cependant, de nombreuses caractéristiques architecturales indiquent une construction ultérieure ; en particulier, le minaret n’est pas entièrement relié au bâtiment principal de la mosquée, ce qui n’aurait pas été le cas si la mosquée et le minaret avaient été construits simultanément. L’historienne de l’architecture Doris Behrens-Abuseif soutient que le sultan Lajin, qui a reconstruit la mosquée en 1296, est également le constructeur du minaret moderne.

Pendant la période médiévale, plusieurs bâtiments ont été érigés devant les murs extérieurs de la mosquée. La plupart ont été démolis par le Comité pour la préservation des monuments arabes en 1928, mais deux des maisons les plus anciennes et les mieux conservées restent intactes. Beit al-Kritliya (“Maison de la femme crétoise”) et Beit Amna bint Salim (“Maison d’Amna, fille de Salim”) étaient à l’origine deux bâtiments séparés, mais un pont traversé plus tard au niveau du quatrième étage les a réunis en une seule structure.